Archives d'Abbadia - Notice de document numérisé : Lettre d'Edmond Duthoit (14 août 1868)
URL de la page : http://www.archives-abbadia.fr/notice_document_165.htm
Date d'impresssion : 20/08/2019
< Quitter la version imprimable
> Imprimer

Bouton A + Bouton A - Bouton R
logo
Chercheurs
Version imprimable
Notice de document numérisé

Aide
Aide notices document

Lettre d'Edmond Duthoit (14 août 1868)

Carte d'identité

Carte d'identité

Rubrique : Graphothèque
Toponymie : Thème : Style : Période : Datation précise : 14/08/1868
Auteur de la notice : Viviane Delpech
Mise en ligne : 07/08/2014
Mise à jour : 28/07/2014
Droits de diffusion : Communication soumise à autorisation, reproduction soumise à autorisation
Droits d'auteur : © Archives d'Abbadia/Académie des Sciences

Généalogie du document

Fonds d'appartenance : Archives du château d'Abbadia. Site d'Hendaye Nom du propriétaire du fonds : Académie des Sciences

Inventaire d'appartenance : Carton Construction du Château Référence inventaire d'appartenance : Carton Construction du Château

Détails sur le document

Référence : CCC, pièce n°80
Auteur : Edmond Duthoit
Description physique : Correspondance
Format du document : Un feuillet recto verso
Langues du document :

Description du document

Présentation

Edmond Duthoit rédigea cette lettre à l'attention d'Antoine d'Abbadie le 14 août 1868. La phase du gros oeuvre du chantier était achevée à quelques détails près. Depuis quelques mois, architecte et commanditaire se consacraient aux projets de mobilier et de décoration, tout en finalisant les interventions du second oeuvre, en particulier les menuiseries, dont il est question ici lorsque d'Abbadie évoque les fenêtres de la salle à manger et du grand salon.

Par ailleurs, les couvertures de l'édifice étant achevées, le savant a sollicité auprès de Duthoit les ornements qui constituent les finitions de l'extérieur de l'édifice. Il s'agit d'épis et de crêtes en plomb repoussé et richement ouvragés, qu'il convient de localiser sur le faîtage de la chapelle et des tourelles. Les photographies anciennes mettent en scène ces éléments décoratifs, finalement dessinés par Duthoit et exécutés par les plombiers d'art parisiens.

Duthoit tente également d'apporter une réponse au sujet des crémones, système d'ouverture des fenêtres, que le couple d'Abbadie et lui-même ont observés lors de leur visite du château de Pierrefonds en 1867 dans le cadre de leur projet architectural. Comme de nombreux éléments, qu'il s'agisse de détails a priori anodins ou bien de décor et de mobilier, les crémones d'Abbadia sont largement inspirées de l'édifice civil restauré par Viollet-le-Duc qui fit oeuvre de modèle architectural pour bon nombre de ses contemporains. 

Enfin Duthoit réclame une réponse concernant les abris pour chiens évoqués par le couple d'Abbadie dans les lettres précédentes. Les d'Abbadie possédaient en effet de nombreux canidés, qu'il s'agisse des élégants et délicats lévriers, ou bien des imposants et bienveillants montagnes des Pyrénées. Leurs abris furent aménagés sous les perrons de la chapelle et de l'élévation Ouest.

Cette lettre illustre les avancées du chantier, et plus particulièrement cette phase de transition entre le second oeuvre et la décoration. Duthoit s'y montre toujours très à l'écoute des moindres désirs de ses commanditaires. Son style concis rend ses réponses claires et efficaces, ce que, sans doute, d'Abbadie devait beaucoup apprécier. Viollet-le-Duc, quant à lui, commence à prendre de la distance par rapport à ce chantier, sans toutefois disparaître complètement, en raison de l'achèvement du gros oeuvre.

Transcription

Texte d'Antoine d'Abbadie:
Rép. (répondu) 18 août 1868

Texte d'Edmond Duthoit:
Monsieur,

J'ai l'honneur de vous envoyer ci-joint l'élévation d'une fenêtre destinée à la salle à manger avec la partie supérieure dormante.

Le même détail servira pour le salon dont les baies un peu plus larges ont la même hauteur.

La traverse qui divise le panneau vitré de la fenêtre spécimen doit être placée au milieu des panneaux et diviser exactement le vitrail en deux parties égales pour les fenêtres à exécuter.

Je ne vous envoie pas encore de dessin de crête parce que cet ornement se trouve tout fait chez les marchands plombiers. Vous le choisirez vous-même quand vous serez à Paris. 

Cette crête, j'oubliais de vous le dire, est en plomb battu et repoussé porté sur une armature en fer fixée au faîtage du plomb.

Je n'ai pas entre les mains les dessins des crémones de Pierrefonds. Elles sont du reste de dimensions différentes et doivent être choisies suivant la largeur des bois sur lesquels la boîte doit s'appliquer.

Voici un croquis informel que je retrouve et qui donne à peu de choses près la masse des crémones du château de Pierrefonds.
(Croquis des crémones)

Dans la dernière lettre que j'ai eu l'honneur de vous écrire, je vous demandais si vous désiriez établir un abri pour les chiens sous le petit perron de la chapelle. 

Je (me permets) de vous rappeler que je n'ai point reçu de réponse à ce sujet et que je l'attends pour commencer l'étude de ces détails.

Je suis avec respect, Monsieur, votre très humble et obéissant serviteur.

E. Duthoit
Paris 14 août 1868

Bibliographie

  • DELPECH V., Le château d'Abbadia à Hendaye: le monument idéal d'Antoine d'Abbadie, 3 volumes, thèse de doctorat d'Histoire de l'art, Université de Pau et des Pays de l'Adour, 2012.
  • FOURREL DE FRETTES S., Le château d’Abbadia (1857-1879), mémoire de maîtrise d’Histoire de l’art contemporain, Université Michel de Montaigne-Bordeaux III, 1994.

Mot-clefs

Médias associésAfficher

Autres Documents numerisés du même inventaireAfficher

Voir égalementAfficher

Pour citer cette notice : Viviane Delpech, "Lettre d'Edmond Duthoit (14 août 1868)", in Ville d'Hendaye/DRAC Aquitaine, Archives d'Abbadia. Patrimoine du XIXe siècle [En ligne], mis en ligne 07/08/2014, consulté le 20/08/2019. URL : http://www.archives-abbadia.fr/notice_document_165.htm
Retour haut de page