Archives d'Abbadia - Notice de document numérisé : Lettre au contre-amiral Maurice Exelmans (1864)
URL de la page : http://www.archives-abbadia.fr/notice_document_52.htm
Date d'impresssion : 22/09/2019
< Quitter la version imprimable
> Imprimer

Bouton A + Bouton A - Bouton R
logo
Chercheurs
Version imprimable
Notice de document numérisé

Aide
Aide notices document

Lettre au contre-amiral Maurice Exelmans (1864)

Carte d'identité

Carte d'identité

Rubrique : Graphothèque
Toponymie : Thème : Style : Période : Datation précise : 03/02/1864
Auteur de la notice : Viviane Delpech
Mise en ligne : 07/08/2014
Mise à jour : 28/07/2014
Droits de diffusion : Communication soumise à autorisation, reproduction soumise à autorisation
Droits d'auteur : © Archives d'Abbadia/Académie des Sciences

Généalogie du document

Fonds d'appartenance : Archives du château d'Abbadia. Site d'Hendaye Nom du propriétaire du fonds : Académie des Sciences

Inventaire d'appartenance : Volume de copies de lettres L Référence inventaire d'appartenance : Volume de copies de lettres L

Détails sur le document

Référence : Volume de copies de lettres L, fol. 128
Auteur : Antoine d'Abbadie
Description physique : Correspondance
Format du document : non renseigné
Langues du document :

Description du document

Présentation

Antoine d'Abbadie rédigea cette lettre de félicitations à l'attention de Joseph-Maurice Exelmans le 3 février 1864. Ce dernier, fils du célèbre maréchal Exelmans nommé par Louis-Napoléon, venait d'être promu par l'Empereur au grade de contre-amiral, et non d'amiral comme le prétend Antoine d'Abbadie. 

Joseph-Maurice Exelmans (1816-1875) figurait parmi les correspondants du savant basque parce qu'il était l'un des membres de la famille proche de Virginie d'Abbadie. En tant que cousin par alliance, d'Abbadie se permet donc de tutoyer chaleureusement le contre-amiral - comme cela a toujours été le cas - et d'adresser une "embrassade" à l'attention de la famille Exelmans, alors composée de son épouse Marie, et de trois enfants nommés Amélie, Amédée et Octave, respectivement âgés de 6 ans, 8 ans et de quelques mois. 

D'Abbadie en profite pour informer brièvement son destinataire des projets de son épouse, qui s'apprête à se rendre à Paris accompagnée de ses domestiques. Etant donné la valeur militaire et politique de cette nomination de contre-amiral, d'Abbadie y va de son commentaire concernant les conflits internationaux en cours. Au XIXe siècle, la périphrase courante "perfide Albion" désignait péjorativement l'Angleterre par le toponyme que lui donnèrent les Grecs de l'Antiquité en référence au mythe de la princesse Albine. Malgré ses relations avec les savants britanniques et ses origines anglo-saxonnes, d'Abbadie éprouvait en effet une forme d'aversion envers l'Angleterre, notamment depuis son séjour en Ethiopie où elle le persécuta souvent. 

Cette lettre illustre le prestige du cercle social et familial au sein duquel évoluaient les époux d'Abbadie ainsi que les relations intimes qui pouvaient unir deux personnalités notables, respectivement reconnues dans leurs domaines et influant, chacune à leur manière, sur la politique internationale française sous le Second Empire. 

Transcription

Aragorri, 1864 février 3

Mon cher AMIRAL,

Vous n'en serez pas moins et toujours mon cher Maurice pour moi. Accablé d'un encombrement d'affaires, je n'ai qu'un instant pour vous crier Vivat sur tous les tons d'admiration et de félicitation. Je suis bien aise de voir le nom d'Exelmans parvenir enfin à la place qu'il doit presque toujours occuper en France, car je suis encore ambitieux pour vous (pourquoi ne pas l'avouer). Je vous prie de donner en mon nom une embrassade d'Amiral à MARIE, à la petite marquise, à Amédée et à Octave lors de votre prochaine visite. Ma femme partira mardi pour Paris avec nos gens et je l'y rejoindrai dans peu de jours. J'espère encore malgré vents et marées vous embrasser après une victoire sur la perfide Albion, ma bête noire. Je vous ai écrit ces jours-ci, et attends un mot de vous. Mais le temps doit vous manquer sous votre pluie de félicitations.

Toujours bien à vous,

Antoine d'Abbadie 

[A] Monsieur l'Amiral Vte [Vicomte] Exelmans

Bibliographie

  • DELPECH V., Le château d'Abbadia à Hendaye: le monument idéal d'Antoine d'Abbadie, 3 volumes, thèse de doctorat d'Histoire de l'art, Université de Pau et des Pays de l'Adour, 2012.

Autres sources

  • "Exelmans (Joseph-Maurice)", in LARROUSSE P., Grand dictionnaire universel du 19e siècle, Classiques Garnier, Paris, 2000, p.790.

Mot-clefs

Autres Documents numerisés du même inventaireAfficher

Voir égalementAfficher

Pour citer cette notice : Viviane Delpech, "Lettre au contre-amiral Maurice Exelmans (1864)", in Ville d'Hendaye/DRAC Aquitaine, Archives d'Abbadia. Patrimoine du XIXe siècle [En ligne], mis en ligne 07/08/2014, consulté le 22/09/2019. URL : http://www.archives-abbadia.fr/notice_document_52.htm
Retour haut de page