Archives d'Abbadia - Notice de document numérisé : Projet esquisse crayon par Clément Parent, 3ème projet
URL de la page : http://www.archives-abbadia.fr/notice_document_12.htm
Date d'impresssion : 22/09/2019
< Quitter la version imprimable
> Imprimer

Bouton A + Bouton A - Bouton R
logo
Chercheurs
Version imprimable
Notice de document numérisé

Aide
Aide notices document

Projet esquisse crayon par Clément Parent, 3ème projet

Carte d'identité

Carte d'identité

Rubrique : Iconothèque
Toponymie : Thème : Style : Période : Datation précise : non renseigné
Auteur de la notice : Viviane Delpech
Mise en ligne : 07/08/2014
Mise à jour : 30/07/2014
Droits de diffusion : Communication soumise à autorisation, reproduction soumise à autorisation
Droits d'auteur : © Archives d'Abbadia/Académie des Sciences

Généalogie du document

Fonds d'appartenance : Archives du château d'Abbadia. Site d'Hendaye Nom du propriétaire du fonds : Académie des Sciences

Inventaire d'appartenance : Dossier Clément Parent Référence inventaire d'appartenance : 01-2326 à 17-2431, et 24-2421 

Détails sur le document

Référence : 17-2431
Auteur : Clément Parent
Description physique : Esquisse. Papier. Crayon.
Format du document : non renseigné
Langues du document :

Description du document

Présentation

Antoine d'Abbadie engagea l'architecte Clément Parent à réfléchir au plan de sa demeure en 1857. Le programme devait impérativement associer aux appartements bourgeois un observatoire astronomique et une chapelle. L'architecte livra trois propositions, parmi lesquelles le commanditaire put faire son choix.

Le présent document figure une belle esquisse crayonnée du troisième projet présenté par Parent. L'architecte imagine ici la vue des ailes Sud et Est, dans l'intérieur du plan en équerre. On y reconnaît aisément la projection horizontale proposée par l'architecte, où se dressent les deux ailes rectangulaires ponctuées de pavillons circulaires et de tourelles, ainsi que la silhouette crénelée de l'observatoire que l'on devine dans la perspective à l'arrière-plan à droite.

Au premier plan, s'élève la chapelle siégeant dans sa tour ronde et coiffée d'un lanternon gothique fort ressemblant à une flèche de cathédrale et faisant office de clocher. Conformément au projet de plan, la tourelle attenante abrite la sacristie. Au second plan, se trouve l'aile Sud, accueillant la salle à manger, couronnée de combles avec leurs fenêtres en chien assis. La seconde tour, destinée au salon, vient ponctuer sur la gauche cette aile de réception. A la croisée des deux ailes, le porche en saillie est perceptible mais semble littéralement piégé entre le corps central, son imposant et inattendu dôme baroque et les deux pavillons attenants, ce qui ôte le caractère majestueux que pourrait revêtir cette entrée. Parent prend également soin d'inscrire l'édifice dans le paysage, en esquissant un jardin anglais qui instaure une ambiance mystérieuse dans la composition.

Avec ses nombreuses toitures en poivrières couronnant les tours et les tourelles rondes, l'architecte confère à l'édifice l'allure romantique que l'on a longtemps prêté au Moyen Age. Pourtant, et la présence de l'immense dôme baroque et de l'oculus du corps central le confirme, l'édifice adopte davantage le style de la Renaissance, ce qui discorde avec la commande gothique de d'Abbadie. 

Ce document est antérieur à l'esquisse aquarellée de Parent, qui a été présentée comme le projet approuvé par d'Abbadie lors du procès intenté par Magne dans les années 1860. Il s'agit d'un document préparatoire au plan d'exécution des élévations. Il semble que le commanditaire ait demandé la substitution du dôme du corps central par une toiture polygonale, qui figure sur l'esquisse aquarellée et le plan des toitures. 

Cette vue fictive du château illustre manifestement la bonne volonté affichée de Parent qui dessina et redessina sans cesse nombre de plans, esquisses ou élévations pour satisfaire son client, mais cela ne suffit pas à préserver leur collaboration. Le licenciement de Parent en 1861 conduisit d'Abbadie à abandonner le projet qui découlait de cette esquisse crayonnée et à commander vainement d'autres dessins d'élévations à Magne en 1863, puis, avec beaucoup plus de succès, à Viollet-le-Duc.

Bibliographie

  • Abbadia un rébus géant, Fondation Antoine d’Abbadie, Académie des Sciences, Cap-Sciences Production, Bordeaux, 1997. 
  • DELPECH V., Le château d'Abbadia à Hendaye: le monument idéal d'Antoine d'Abbadie, 3 volumes, thèse de doctorat d'Histoire de l'art, Université de Pau et des Pays de l'Adour, 2012.
  • FOURREL DE FRETTES S., Le château d’Abbadia (1857-1879), mémoire de maîtrise d’Histoire de l’art contemporain, Université Michel de Montaigne-Bordeaux III, 1994.
  • PARANT C., « La dynastie des Parent », in Monuments Historiques, n°183, 1992, p.81.

Mot-clefs

Autres Documents numerisés du même inventaireAfficher

Voir égalementAfficher

Pour citer cette notice : Viviane Delpech, "Projet esquisse crayon par Clément Parent, 3ème projet", in Ville d'Hendaye/DRAC Aquitaine, Archives d'Abbadia. Patrimoine du XIXe siècle [En ligne], mis en ligne 07/08/2014, consulté le 22/09/2019. URL : http://www.archives-abbadia.fr/notice_document_12.htm
Retour haut de page